Catégories
Folklore

From URL to IRL et vice-versa – 1/3

Il y a quelques années, lorsque vous rencontriez dans un wagon de la ligne 11 une charmante jeune fille, que vous échangiez quelques regards, puis quelques mots, puis « Je descends ici » et puis, plus rien. Immédiatement, dans les jours qui suivent, vous déposiez une annonce dans Libé ou vous attendiez que votre nouvel amoureuse d’un jour dépose elle-même l’annonce, preuve de la réciprocité de votre amour naissant. Ou alors, on pouvait demander à Jacques Pradel ou Bataille et Fontaine de s’en occuper et subir l’humiliant râteau sur un plateau de télévision.

De nos jours, rien d’aussi excitant… Pas besoin d’acheter Libé, ni même de le lire, il existe un site pour ça. Sur ce site, les annonces sont classées par date, avec le petit pictogramme correspondant à la ligne. Je ne vois pour rencontrer la personne vue dans le métro que la solution du « je regarde chaque jour s’il y a des gens sur la même ligne que moi » ou alors, il faudrait imaginer une solution qui, couplée avec la carte Navigo, cette carte qui garde en mémoire tous nos déplacement sur le réseau ratp, saurait nous dire quelles annonces ont été émises au même moment. Internet qui remplace les petites annonces, c’est la mort du petit commerce, me direz-vous. Mais c’est surtout une nouvelle caisse de résonance. Passons rapidement sur le blog Vélib, qui propose un service identique, le Vélib semblant être un terrain propice de rendez-vous. Internet, c’est l’occasion de mobiliser des bonnes âmes pour faire passer votre message. Encore une fois, passons très vite sur « Je cherche un mec, Please RT » dont j’avais déjà parlé qui a demandé un peu de RT, et donc de participation à la twittosphère un vendredi soir. Intéressons-nous à deux cas plus intéressants.

VelibLe premier est l’histoire d’un homme, qui croise une hôtesse lors d’un vol Paris – Toulouse et qui veut tout faire pour la retrouver. Rapidement, il raconte son histoire sur un blog, espérant retrouver l’hôtesse. Il se donne un an. Le blog sert à relayer son appel mais également à raconter ses péripéties. Hélas, il arrête avant la fin de l’année. Mais comme le dit un commentaire, « plutôt que la fin d’une recherche, c’est le début d’une histoire…« 

Une autre histoire, de l’autre côté de l’Atlantique, un homme rencontre une femme dans la rue. Il sait que ce n’est certainement pas qu’une rencontre, mais sûrement le début d’une histoire. Assez habile de son crayon, il dessine un rapide descriptif de la fille en question, il se dessine à côté. Il ajoute des informations sommaires sur le lieu de la rencontre, sur lui et achète un nom de domaine qui en dit long —http://nygirlofmydream.com— où il dépose son dessin. Ensuite, il attend et laisse faire les autres. Quelques jours après, et pas mal de buzz après, grâce à une personne qui a vu le site via une autre personne qui… Il retrouve la fille en question.

Tout ça n’est que de belles histoires. Tout ça pour retrouver quelqu’un. Retrouver une personne déjà vue. Utiliser le réseau, en se disant que la loi des six degrés pourra toujours jouer son rôle dans votre vie. Les histoires qui ne se terminent pas bien n’ont d’ailleurs certainement aucun écho.

Ce billet n’est que le début d’une série sur les recontres IRL <=> URL. Pour rendre à César, l’expression me vient de Nicolas Voisin. La suite très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *