Catégories
Compol

Clermont-Ferrand : couverture médiatique partielle

Pas un seul journal de gauche au kiosque, il ne reste que La Croix !

Quand les Journées d’Été (JdE) d’Europe Écologie arrivent dans une ville, ça se remarque plutôt facilement. La plupart des terrasses sont remplies par les militants, remarquables à leur collier vert, portant leur badge. Pendant quelques jours, Clermont-Ferrand s’est transformé en capitale française de l’écologie politique. La Montagne, le journal local ne s’y est pas trompé en proposant chaque jour un « live » permettant de suivre au plus près les événements. Avec un ton très particulier.

Tout d’abord, le « liveur » n’aime pas trop les moqueries des militants sur Clermont-Ferrand, ses paysages et ses habitants. Entre « la mode des années 1995 » et la place Jaude qui serait suicidaire, ainsi que Dany Cohn-Bendit remarquant que « c’est pas fascinant une université d’été à Clermont-Ferrand« , « les clermontois apprécieront« .

Le liveur sait indiquer ses sources et ne craint pas les répétitions. « À proximité de Cécile Duflot, on note la présence de Xavier Cantat, compagnon de Cécile Duflot » Le meilleur étant sans doute ce combo :

Les jeunes écologistes préparent visiblement une action dans une demi-heure : « Les #jeunesecolos cherche un mégaphone pour leur action dans une demi-heure » lâche ainsi @AnthoPou sur Twitter.

La couverture de la Montagne a au moins le mérite de montrer un autre aspect que les bisbilles entre têtes connues ou l’absence de Nicolas Hulot. Cécile Duflot d’ailleurs, lors de la fermeture s’étonne de la « différence de perception » entre ceux qui sont à Clermont-Ferrand et ce qui est écrit dans les journaux. Selon elles, ces quelques jours étaient « un moment de paix collective« . Le quotidien local relaie par exemple les actions des Jeunes Écologistes, tel ce mariage homosexuel célébré par l’impromptu Noël Mamère.

 

D’ailleurs, dans la salle de presse, un journaliste au téléphone essaie de convaincre son rédacteur en chef de l’intérêt d’une vidéo sur le sujet.

Ils s’embrassaient ! Les deux garçons se sont embrassés. Sur la bouche !

Et le lendemain, la photo fut choisie comme « Image du jour » dans le quotidien local. Avec la nécessaire légende, rassurant les lecteurs qui pourraient s’inquiéter de cette atteinte à la morale :

…mais pour de rire, évidemment

D’autres événements restent discret dans la presse. Comme les arrangements pour la nomination en septembre des délégués thématiques du Conseil d’Orientation Politique et leur lien avec les chefs des commissions thématiques. Ou encore les réunions des groupes locaux, qui ont pour principal but de choisir les candidats aux législatives. Les absents ratent une occasion de se présenter ! Tout se déroule en quelques jours. De la même manière, l’équipe de campagne d’Eva Joly a été composée principalement la veille du lancement, le 17 août, en l’absence de la candidate.

On ne parle pas non plus des nombreux ateliers, « les plus pointus avec ceux dispensés lors de l’Université du Front de Gauche » selon un journaliste habitué. L’occasion pour les militants de participer à la rédaction du projet, d’en savoir plus sur 2012, et notamment la web-campagne, mais surtout de comprendre les instances de leur parti. Il faut dire que les structures se sont développées, notamment avec l’arrivée de la Coopérative et de la Fondation.

Une conversation entre deux militants explique bien le désarroi. « …et il y a la Fondation » « Oui, c’est pour le financement du parti. » Pour rassurer ce militant, les fonds récupérés par la Fondation pour l’Écologie Politique, dont les contours ont été évoqués lors d’une plénière vendredi soir, devraient servir à d’autres choses qu’au financement du parti, ne serait-ce que pour une raison légale.

Voie-Militante en propose d’ailleurs une version en infographie. À confronter avec celle de Thomas Mazières. Les choses sont plus claires maintenant, non ?

Enfin, pour répondre à ma grand-mère, Eva Joly avait assuré les militants que son discours de samedi serait « en français » juste après que Cécile a accueilli ses ouailles avec quelques mots de norvégien. Prononcé dans un gymnase remplit à craquer et étouffant de chaleur, il fut non seulement en français, mais également écolo !

Une réponse sur « Clermont-Ferrand : couverture médiatique partielle »

Merci de la reprise de se schéma de fonctionnement qui me fut inspiré par la lecture des statuts. J’attire votre attention sur La flèche Parlement fédéral-Agora nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *