Tournée de café pour tout le monde !

Il existe une tradition dans les cafés napolitains. Lorsque ceux-ci sont remplis de cols blancs cherchant leur fix de caféine, prenant leur pause ou discutant affaire, il peut arriver qu’au lieu de faire l’appoint, le généreux transforme sa monnaie en caffe’ sospeso. Il permet ainsi au malheureux qui n’a pas de liquide sur lui de boire tout de même son café. Pour cela, il lui suffit de passer la tête et de demander au barman s’il reste un café pré-payé.

Caffe’ sospeso americano

Alors qu’il testait une application lui permettant de relier sa carte de paiement chez Starbucks avec son téléphone, Jonathan Stark s’est retrouvé confronté à un dilemme. Il ne pouvait pas l’utiliser sur son iPhone et sur son Nexus. Il a alors fait une copie d’écran de la carte virtuelle depuis l’iPhone pour l’utiliser avec le Nexus. Arrivé au comptoir, il a présenté l’image. Et a réussi à payer son café avec.

Il était épaté de pouvoir payer avec une simple image. Et s’empressa de le raconter à ses lecteurs sur son blog, le 14 juillet au matin. Avec, en illustration, la fameuse image qui lui permettait de payer. Pour que les lecteurs puissent vérifier par eux-mêmes, il a crédité sa carte de 30 dollars et leur a proposé d’essayer dans leur Starbucks habituel.

La carte est vidée rapidement et il remet 50 dollars pour permettre aux habitants de la Côte Ouest d’essayer à leur tour. Le 15 juillet, un ami à lui crédite la carte depuis le site de Starbucks. Le 18 juillet, il crée une API pour permettre aux gens de savoir quel argent il reste sur la carte. Une page dédiée, un compte Twitter et une page Facebook suivent rapidement.

Le petit jeu d’un développeur américain devient une « social experiment« .

Un monde où tout le monde peut avoir du café gratuit n’existe pas complètement. Mais heureusement, des gens créditent régulièrement la carte. La vie douce de l’expérimentation sociale commence, cheminant devant les médias technophiles aussi bien que devant les télévisions. Jonathan Stark doit sûrement y trouver son compte, puisqu’il a l’occasion de parler de lui.

Des jaloux le soupçonnent d’ailleurs de n’être qu’un infâme publicitaire produisant du buzz gratuit pour la marque de cafés. Mais il n’en est rien. Starbucks déclare simplement :

Starbucks n’a pas connaissance du projet de Jonathan Stark, et n’a aucun lien avec lui, ou l’entreprise pour laquelle il travaille. Starbucks pense que son projet est intéressant et nous sommes flattés qu’il utilise Starbucks comme une partie de son expérimentation sur le « paiement en avance ».

Jolie petite histoire donc, qui crée d’ailleurs des émules puisque l’on peut également utiliser la carte de Craig désormais.

Les bobos offrent des cafés aux bobos

Sam Odio, un entrepreneur un peu exaspéré par les bons sentiments émanant de cette expérimentation où les « yuppies buy other yuppies coffee » —les bobos offrent des cafés aux bobos— il a décidé de se plonger dans la carte Starbucks de Jonathan.

Il a créé une petite application lui permettant de savoir lorsque la carte en question contenait une quantité importante d’argent. Il se rendait ensuite dans son Starbucks pour acheter des cartes cadeaux Starbucks. Il a réussi ainsi à récupérer 625 dollars.

Il propose en ce moment une enchère sur eBay proposant une carte contenant 500 dollars. L’intégralité de la somme obtenue sera reversée à une association caritative :

Suis-je le seul à penser que d’offrir son prochain fix de caféine à un étranger n’est pas ce dont nous devrions nous préoccuper aujourd’hui ?

La réaction de Jonathan Stark face à ce hack ressemble à celle de Dieu après avoir offert la Terre aux Hommes :

J’ai n’ai fait que créer un outil, il n’y a rien à faire. Je pense que les gens n’auront ce qu’ils méritent, en bien ou en mal.

Car Jonathan lui-même ne crédite plus sa carte et, à la manière du caffe’ suspeso, on suppose les gens qui s’offrent un café avec l’argent des autres n’hésiteront pas à recréditer la carte ensuite. Un simple retour d’ascenseur, ou comment comprendre le désarroi de Dieu.


[màj – 16 août 2011] – Le 12 août dans la nuit, la carte de Jonathan a été désactivé, suite à l’action de Sam Odio. Jonathan déclare sur son site que ce n’est que le commencement de quelque chose de plus grand, où les gens n’hésiteront plus à payer en avance pour d’autres personnes.


photo cc flickr v1ctor
repris sur owni.fr sous le titre « Consommation collaborative : garçon, un café !« 

3 thoughts on “Tournée de café pour tout le monde !

  1. Pingback: Consommation collaborative: “garçons, un café!” » OWNI, News, Augmented

  2. Pingback: Collaborative Consumption: A tall frappuccino, please! » OWNI.eu, News, Augmented

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *