Catégories
Politique

Leçon des États-Unis à Nicolas Sarkozy

Grâce à mon voyage aux États-Unis, j’ai pu découvrir la faille du plan de Nicolas Sarkozy. Détester les rroms, c’est pas mal pour commencer, mais ça ne suffit pas. Ils ne sont que des petits voleurs de poule, pas très dangereux pour la sécurité nationale. Et puis, ils sont trop facilement reconnaissables puisqu’ils habitent ensemble dans des camps.

Aux États-Unis, ils font ça mieux. Toute la haine, ils la redirigent vers une religion. Comme ça, on ne peut pas vraiment identifier clairement qui est un ennemi à la nation et qui n’en est pas un. Les musulmans sont devenus tellement tabous que ça donne lieu à des conversations du genre « Il n’est pas musulman, il est du moyen-orient, c’est tout ». La religion musulmane est devenue tellement taboue que Barack Obama s’arrange pour qu’on sache bien qu’il n’est pas musulman.

Parce que depuis le 11 septembre 2001, être musulman, c’est sûrement être terroriste. Ce sentiment est entretenu par la croyance tenace de quelques uns, toujours prêts à haïr l’autre et par l’émergence régulière d’attaques terroriste évitées ou de cellule secrète démantelée. Beaucoup d’américains sont persuadés de l’existence de cellules secrètes de terroristes musulmans se retrouvant en sous-sol des mosquées. Quelques autres m’ont affirmé l’existence de liens évidents entre Al-Qaeda et l’argent de la drogue dans les grandes villes. Tant et si bien que n’importe qui semblant venir des « nations de l’Islam » est aujourd’hui regardé avec un mauvais oeil, et dès qu’ils sont plus d’un, on les soupçonne de terrorisme.

Donc mon conseil à Nicolas Sarkozy est simple. Dans deux semaines, Michèle Alliot-Marie annonce qu’on vient de démanteler une cellule secrète de terroristes. L’UMP se rapproche de Philippe de Villiers pour avaliser son livre « Les Mosquées de Roissy« . Dans deux mois, on empêche une attaque terroriste. Et les français seront, tel un seul homme, debout pour la défense de la nation, oubliant affaires et erreurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *