Transparence sur les frais d’élus : l’exemple d’Orléans

Mi-juin, le Canard enchaîné publiait un article sur les frais de transports du maire LR d’Orléans et président de la métropole, Olivier Carré. «Le maire explore le monde aux frais de ses administrés, mais affectionne surtout les grands hôtels parisiens», écrivait l’hebdomadaire. Plusieurs séjours à l’étranger et de nombreuses nuits au Pullman Paris Tour Eiffel épinglés par le Canard. (Par exemple, 303 euros pour une nuit et un dîner en février 2018 à l’occasion d’une interview chez Jean-Jacques Bourdin.)

En réponse à cet article, le maire a donné sa version des faits lors d’une conférence de presse. Chacun jugera.

«Auparavant, mon prédécesseur et moi étions députés-maires, et hébergés dans le cadre de l’Assemblée nationale. Après, nous n’étions plus députés et les frais de déplacement ont été pris en charge par l’employeur, c’est-à-dire la collectivité. Comme je vais très souvent à Paris, où j’ai un certain nombre de responsabilités, je reste parfois sur place deux jours, je ne rentre pas à Orléans à minuit et c’est assez rare.»

Olivier Carré, cité par la République du Centre

Il a également réagi sur France Bleu :

Je n’ai pas bénéficié d’avantages en nature, il n’y a rien d’illégal. Vous êtes tombé dans le piège de ceux qui ont cherché à me salir ! On parle ici d’un peu plus de 21 000 euros en 2018, cela a été le maximum, chacun peut se faire sa propre interprétation, on a tout mis en ligne

Olivier Carré, sur France Bleu

En effet, le maire, outre contester l’analyse du Canard, a pris une décision intéressante : «publier l’ensemble des pièces exhaustives et relatives aux frais de déplacement du maire et payées par la Ville ou la Métropole depuis juin 2015».

On ne devrait pas se féliciter pour si peu, la mairie n’a fait que respecter la loi : si elle a communiqué à quelqu’un ces documents, la loi Numérique la contraint à faire un tel geste, notamment l’article L312-1-1, voté pour encourager l’open-data («Les administrations (…) publient en ligne les (…) documents qu’elles communiquent en application des procédures prévues au présent titre (du CRPA), ainsi que leurs versions mises à jour.»)

Sur le site de la mairie se trouvent donc quatre PDF présentant des factures pour les années 2016, 2017, 2018 et 2019. Par ailleurs, une mention signale

«Dorénavant, toutes les dépenses de cette nature feront l’objet d’une publication sur la plateforme open-data d’Orléans Métropole et seront donc consultables par tous».

Orléans Métropole

Pour l’instant, les fichiers ne sont pas sur la plateforme open-data, mais nul doute que ça arrivera. Et n’hésitez pas à demander de tels documents à vos maires : ce sont des documents administratifs accessibles à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *