On a tué des juifs, des policiers et des journalistes

Cette semaine, on a tué en France des juifs, parce que juifs.

Cette semaine, on a tué en France des policiers, parce que policiers.

Cette semaine, on a tué en France des journalistes, parce que journalistes.

On a tué des femmes, des musulmans, des jeunes, des blancs, des Français, des techniciens, des vieux, des humains, des relous, des provinciaux…

Et la semaine prochaine, on fait quoi ?

« Refusons ce qui serait leur victoire. Et gardons-nous des amalgames injustes et des passions fratricides. » – Robert Badinter

Je ne suis pas sûr d’être Charlie. Car sinon, je serai mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *