La longévité des députés

Malgré l’ouverture de data.gouv.fr, le portail de données du gouvernement, de nombreuses données restent encore difficiles d’accès. Au moment où Arnaud Montebourg s’escrimait à limiter l’âge des candidats aux législatives à 67 ans, en novembre 2011, on s’est posé la question de la longevité des députés. Pour encourager le renouvellement, plus que d’interdire les plus âgés, peut-être faudrait-il interdire les cumulards dans le temps. Une Assemblée représentative ne pouvait pas se priver des plus de 65 ans qui représente 16 % de la population.

Les travaux de Louis Chauvel avaient bien décrits la façon dont l’Assemblée vieillissait depuis 1981. L’Assemblée élue en 2007 est la plus vieille de la Ve république a titré Le Monde. Avec en conclusion des pistes sur la limitation des mandats à deux successifs.

Pour récupérer des informations intéressantes sur le travail des députés, c’est un peu ardu. Rien n’existe encore. Heureusement, leur site est moins mal codé que prévu, et on peut y récupérer facilement des informations.

J’ai d’abord récupéré l’ensemble des identifiants sur le site des 562 députés siégeant grâce à l’affichage alphabétique et à un simple ctrl+F dans Textmate. Textmate est un éditeur de texte pour Mac, très agréable pour coder, et très intéressant pour ses opérations sur le texte grâce au Rechercher et remplacer permettant notamment les expressions régulières.

J’ai donc créé un script php, qui récupère en Curl le contenu de toutes les pages députés du site. En filtrant le html récupéré avec des expressions régulières, j’ai pu mettre en base tout ce qu’il me fallait —nom et prénom du député, groupe, date de naissance et les différentes périodes d’élections et réélections.

Une fois tout récupéré dans un sql, les calculs furent rapides et simple à obtenir.

On peut savoir que en moyenne, un député actuellement à l’Assemblée y a siégé onze ans et demi. Sur l’ensemble des députés, 31% ont été élus pour la première fois en 1997 ou avant et 31% ont siégé plus de 15 ans. Un tiers des parlementaires qui se maintient, année après année, sur leurs circonscriptions. Didier Julia, élu député de Seine-et-Marne le 12 mars 1967, a ainsi vu tous les présidents de la Ve République défiler alors qu’il siégeait à l’Assemblée. Et ils sont sept à avoir été élu avant la mort du Président Pompidou. Michel Sainte-Marie, député de Gironde est de ceux-là lui donnant la plus longue longévité à gauche.

Bien évidemment, ces chiffres sont utiles à tous les citoyens, et en disposer nous permettrait une meilleure connaissance de l’Assemblée.

Bien évidemment, ces données sont rangées telles que dans des bases de données, pour alimenter le site de l’Assemblée, qui affiche en moins de deux millisecondes une fiche biographique pour n’importe quel député, passé ou présent.

Mais, bien évidemment, personne ne souhaite les rendre publics. L’Assemblée ne comprend même pas de quoi on parle lorsqu’on demande la longévité moyenne de ses parlementaires. Le temps de l’open-data est encore loin.


photo Flickr cc NunoCardoso

4 thoughts on “La longévité des députés

  1. Marrant les différences de culture, mon réflexe pour faire la même chose aurait été de coder sous R et de récupérer et analyser les données directement dans R…

    • Alors, sûrement, mais je ne sais pas trop utiliser R. Je suis un enfant de l’Internet, pas du CNRS 😉

      • Je redécouvre ton billet et fouillant un peu, et je tombe sur cette réplique-culte 🙂

  2. c’est super intéressant comme article, ca donne une assez bonne vue de ton travail au monde. tu en feras un aussi sur comment bien présenter cette information :3 ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *