Catégories
Techjournalisme

Que font nos amis journalistes ?

Je viens d’écouter France Inter et le Fou du Roi. L’invité était Alain Finkielkraut, il répondait notamment à tous les propos controversés qu’il a fait dans les journaux lors des émeutes et après. Encore une fois, je me demande qui sont ces journalistes. Je ne connais pas assez l' »Affaire Finkielkraut » pour en faire un jugement dont quelques bribes sont lisibles dans les commentaires du Big Bang Blog, mais encore une fois, on dénonce les « phrases sorties de leur contexte », les « paroles off publiées » et autres habituelles réflexion. Comment faire pour avoir des articles qui ne disent que ce que la personne voulait dire, comment elle l’a dit, et si c’était une confidence, une blague, une digression ? Comment faire pour que le journaliste donne son avis sur ce que dis la personne interviewée sans changer ses mots ? Les mots on un poids… Dans un conte sud-américain, écrit par Isabel Allende dans les Contes d’Eva Luna, un indien, Walimaï déclare:

Il faut faire très attention avec les noms des personnes et des créatures vivantes: en les prononçant, on les frappe au coeur, on les pénêtre dans leur force vitale. […] Je ne comprends pas la facilité des étrangers à s’appeler les uns les autres sans la moindre trace de peur, alors que ce n’est pas seulement un manque de respect, mais cela risque de faire courrir de graves dangers. J’ai d’ailleurs noté que ces individus parlent avec la plus grande légèreté, sans penser que parler c’est aussi advenir. Le geste et la parole sont la façon de penser de l’être humain. On doit se garder de parler en vain.

Cela me fait penser autre chose. J’ai parlé du poids des mots, parlons des images. Souvenez-vous, lors de l’Ouragan Katrina, de nombreuses images de noirs, ou de gros, parce qu’il n’y a que ça au États-Unis, et une particulière… Une femme rentre chez elle, elle crie, le commentaire déclare qu’elle vient de découvrir sa soeur morte. Et l’image s’arrête. Seulement, en Belgique on voit ressortir la femme avec sa voisine qui lui a annoncé que sa soeur a réussi à partir. On en a parlé dans les journaux, notamment le Monde Diplomatique, ou sur Internet, notamment dans le Big Bang Blog. Une seule phrase est à retenir… Qu’elle soit vivante ou morte, on s’en fout. Et après, ils déclarent aux critiques, pour s’en expliquer qu’ils répondent d’abord aux demandes toujours plus pressantes des rédactions en chef de fournir aux téléspectateurs de l’émotion et du spectaculaire. Et ne voyez pas ici un message caché pour Paris Match et son « Poids des mots, Choc des photos ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *