Back with Gorsky

Ce n’est qu’une histoire inventée. Peu après avoir prononcé la fameuse phrase “That’s one small step for man; one giant leap for mankind”, Neil Armstrong aurait déclaré “Good luck, Mr. Gorsky”. Pendant de nombreuses années, l’astronaute n’aurait pas voulu expliquer à qui s’adressait cette phrase. D’aucuns pensaient qu’il s’agissait d’une moquerie à l’égard d’un quelconque cosmonaute soviétique, à l’heure où États-Unis et URSS faisaient de la conquête de l’espace une bataille de plus. Lors d’une conférence, longtemps après ce premier pas en 1969, Neil Armstrong aurait alors raconté l’histoire de ce fameux encouragement. Alors qu’il était petit, jouant dans son jardin, il aurait intercepté les propos de sa voisine, la douce Mme Gorsky, à son mari, le désormais célèbre M. Gorsky.

M. Gorsky serait décédé quelques jours auparavant, ce qui laisserait toute liberté désormais à Armstrong d’enfin s’expliquer. Il avait, alors qu’il récupérait son ballon entendu Mme Gorsky dire : “Oral sex, that’s oral sex you want ? You’ll get oral sex when the kid next door walks on the moon”. Une pipe seulement lorsque le petit voisin poserait un pied sur la lune. Imaginez l’excitation de ce vieux Gorsky, faisant glisser la fermeture éclair alors que Neil glissait le long de l’échelle du module lunaire.

Toute cette histoire est inventée. Elle aurait été entendue autour des années 1995 par Neil Armstrong lui-même racontée par le comédien Buddy Hackett. La retranscription des dialogues par la NASA signale d’ailleurs comme précaution liminaire que la phrase “Good luck Mr Gorsky” n’a jamais été prononcée.

Quant à Buzz Aldrin, on ne se souvient guère des phrases qu’il a prononcé. “Beautiful view !” est certes beaucoup moins intéressant qu’une réflexion sur la moindre importance d’un homme seul face à l’humanité entière. Mais ce sont des photos de lui qu’on regarde le plus. Et Buzz l’éclair ne s’appelle pas Neil l’éclair.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *